LES DIFFERENTES ETAPES DU HOME STAGING 

ETAPE 1

  • dépersonnalisation : Les goûts et les couleurs…ça ne se discute pas. Vous ne séduirez jamais tout le monde. Alors, optez pour la sobriété (qualité de ce qui se caractérise par une absence d’ornements superflus)! Elle passe partout, permet aux visiteurs de faire abstraction de vos propres traces de vie présentes (photos de famille, collection, jouets des enfants, objets générationnels ou religieux, style atypique…qui pourraient perturber l’appréciation des acheteurs), afin qu’il est le champ libre pour entrevoir une projection de lui et sa famille dans ces murs. Laissez lui la place de s’imaginer avec ses meubles, son mode de vie. Il deviendra alors acteur LORS de la visite (et non avec l’impression de quitter les lieux en ayant été spectateur d’une visite où il lui a été impossible de mettre de côté cette maison chargée d’histoire, cet environnement, , cet atmosphère.  C’est comme si...vous veniez d’être embauché dans un nouveau travail, et que le bureau, qui vous ai attribué, contient encore les effets personnels (fonds d’écrans, objets, photos) de la personne qui était là avant vous. Vous n’allez pas pouvoir prendre vos marques facilement.

ETAPE 2

  • désencombrement : Etape indispensable ! Le but ? mettre en lumière les m2. En effet, il faut retirer les éléments qui dévalorisent les volumes au sol mais aussi à hauteur d’yeux (cartons au-dessus des placards). Trier et ôter ce qui n’est pas utile à la mise en valeur du bien et de ce fait, créer une circulation de l’espace plus judicieuse et une valorisation de la surface habitable.  Le visiteur ressortira de votre bien avec en tête de beaux volumes au lieu d’être resté fixé sur l’amoncellement de choses rendant l’espace étroit, plus petit, et avec un surplus d’informations. Peu agréable à circuler, il renvoie une connotation négative qu’il n’y a pas assez de rangement dans cette habitation. L’être humain retient plus le négatif que le positif.

ETAPE 3

  • réparation : Le regard du futur acquéreur va se poser sur les petites imperfections que vous ne voyez plus par habitude, ou les qualifiant de « détails ». Seulement, l’accumulation des petites réparations commence à peser lourd à la fin de la visite. S’occuper de réparer ces finitions permettra de le rassurer. Autant le faire avant que cela vienne altérer son opinion de la maison et devienne un frein à la vente, ou une source de négociation.

ETAPE 4

  • rangement : un bien propre, sans odeur et rangé rassure. Le visiteur se dit que la maison est saine et a été bien entretenue.

ETAPE 5

  • agencement : bien disposer les meubles, bien agencer la pièce afin de fluidifier la circulation et l’espace. Important : chaque pièce doit avoir une seule fonction.

ETAPE 6

  • l’harmonisation (mise en scène) : Et enfin, pour déclencher le coup de coeur, on privilégie les couleurs murales neutres et lumineuses aux tons criards, on uniformise, et on apporte, avec des accessoires de décoration, des touches de modernisme. Un maquillage léger, frais et de « juste ce qu’il faut ».